>> Article mis à jour le

En réponse à n’importe quel envoi de curriculum vitae (CV) et lettre de motivation, l’entretien d’embauche est un moment prenant, tant psychologiquement que émotionnellement. Peu importe votre profil professionnel, que vous cherchiez à devenir stagiaire, employé, bénévole ou même à entrer dans une formation académique : c’est l’étape la plus névralgique, que vous rencontrerez pendant votre candidature. Pourtant, tirer son épingle du jeu en entretien est relativement facile lorsqu’on a une bonne méthode de préparation. Stratégie de négociation, analyse concurrentielle, attentes salariales ou encore collecte d’informations concernant sa culture d’entreprise : une bonne préparation est la clé de toutes réussites !

Préparer un entretien d’embauche

Comment préparer un entretien d’embauche ?
Le conseil le plus avisé que je peux vous donner, c’est de vous munir des bonnes ressources. Quelles seront les questions que le recruteur vous posera lors de l’entretien d’embauche ? Comment bien y répondre ? Comment tirer le meilleur profit de ses faiblesses et comment les présenter de sorte à ce qu’elles vous valorisent.

Les questions posées par le recruteur en entretien d’embauche

Lors de cette entrevue, au moins 90% de l’échange sera consacré à ce redoutable interrogatoire.
C’est LE point sur lequel vous devez être prêt. Et pour une préparation optimale, rien de tel que de vous entraîner à répondre aux questions lors d’un entretien d’embauche blanc.

Cette simulation, avec un proche comme un inconnu, est indispensable pour habituer votre cerveau, à trouver des réponses qui soient à la fois spontanées et à la fois pertinentes. En répétant cette étape de votre candidature, nous vous garantissons que vous serez bien plus à l’aise, le jour de la rencontre officielle !

  • Présentez-nous votre projet professionnel.
  • Présentez-nous votre façon de travailler ?
  • Préférez-vous travailler en équipe ou bien seul ?
  • Êtes-vous le genre de personne à emporter son travail à la maison ?
  • Parlez-nous un peu de vous.
  • Avez-vous des passions ?
  • Comment vous décririez-vous ?

Quelles questions aurez-vous à répondre ? Que peut bien vouloir vous demander l’embaucheur ?  Découvrez les 152 Questions d’entretien d’embauche posées et à poser, ainsi que leur réponse à connaître absolument !

Et les questions à poser ?

Mais pour devenir salarié et en finir avec votre statut d’inactif demandeur d’emploi (ou bien de ce boulot, que vous n’aimez plus), vous ne devrez pas seulement vous contenter de répondre aux questions que le supérieur hiérarchique ou manager, vous pose. L’entretien d’embauche doit être un échange, une mise en relation, une discussion, presque une simple conversation – et non un interrogatoire monotone.

Pour donner de la vie à vos réponses, et favoriser l’interactivité, vous allez devoir poser des questions à votre tour. Motivation, enthousiasme, dynamisme, convivialité et sociabilité : plus vous poserez de questions et plus vous marquerez des points. Enfin pas tout à fait. Ce qui compte avant-tout, n’est la quantité des questions, mais plutôt leur qualité. Comment être sûr que votre question, va vous aider à vous différencier ? Comment savoir si votre demande va retenir son attention ?

Là encore, la pertinence est déterminante. Cohérence avec la firme et avec le travail recherché.

Quelles sont vos qualités ?

Vous êtes arrivé à ce moment, où vous devez maintenant citer vos 3 plus grandes qualités ? Détendez-vous et respirez : cette situation ne peut que vous être favorable. En vous valorisant, vous permettez au responsable de voir quelles seront vos plus grandes forces au travail. En piochant dans cette liste de 310 qualités entretien d’embauche les plus recherchées, vous êtes sûr que celles amenées, seront positives !

Mais attention : ce qui compte vraiment, n’est pas tant la ou les qualités que vous choisirez de présenter lors du meeting, mais leur pertinence face à l’emploi ciblé. La société, privée ou publique, a besoin d’une personne qui soit compétente, mais surtout : compétente dans le corps de métier en question. Les atouts retenus doivent ainsi être parfaitement adaptés, aux qualités nécessaires pour conduire à bien les missions proposées. Pour plus de conseils, découvrez les 5 erreurs à ne plus commettre lors du passage “Qualité et défaut”.

Quels sont vos défauts ?

L’interrogation tristement célèbre “Pouvez-vous nous parler de vos défauts maintenant ?” est LE moment sensible. Autant lorsqu’on vous demande de parler de vos atouts, vous vous présentez d’une façon qui joue en votre faveur, autant pour cette question, votre réponse peut vite se retourner contre vous.

En entretien d’embauche ou non, parler de nos faiblesses est toujours un moment difficile. Qu’on soit chômeur, salarié, fonctionnaire dans la fonction publique, ouvrier, entrepreneur, contractant ou même directeur : qui aime se dévaloriser ? Pourtant, il n’y a pas de raccourci possible : vous DEVEZ donner quelque chose au recruteur.

Si vous postulez comme aide-soignante, auxiliaire de puériculture, salarié chez BNP Paribas ou même chez Chaussea, les excuses comme “Je préfère vous parler à la place, de ce que je vais pouvoir apporter à votre boîte” sont à exclure. Capacité d’auto-critique, de remise en question, d’introspection et humilité : vous n’avez pas à être gêné d’énoncer ce que vous partagez en commun, avec tout individu. Que v

La préparation doit vous permettre d’isoler deux ou trois défauts, parmi notre liste de défauts. Comment choisir les “bons” défauts ? Entièrement dépendant de la branche professionnelle pour laquelle vous postulez, votre choix doit se porter sur les adjectifs qui vous seront le plus stratégiques.

Lors de ce questionnaire, la subtilité d’une bonne réponse, résidera en sa capacité à formuler une perspective d’amélioration. Une technique : transformez cette situation délicate, en opportunité pour vous valoriser.

Et pour un entretien d’embauche en anglais

Si vous candidatez pour une structure internationale et dont le siège est à l’étranger, vous devrez probablement travailler avec des collègues de toutes nationalités. Il y a donc de fortes chances, pour que la langue de travail soit l’anglais. Et donc que l’entretien soit en anglais.

Il peut s’agir d’un poste dans une banque ou un job commercial par exemple.

À coup sûr, vous n’auriez pas postulé, si votre niveau d’anglais était vraiment faible. Toutefois, une préparation face à ces questions est également nécessaire, avant l’entretien embauche. Nous vous avons regroupé celles qui ont le plus de chances de tomber : Voir les 103 Questions entretien anglais.

En entretien d’embauche, y a-t-il une différence avec les questions que poserait le PDG d’une organisation située en France ? Certainement. Comme vous pourrez le remarquer en comparant nos deux listes de questions, il existe plusieurs différences majeurs. Les interrogations sont généralement davantage tournées vers la personnalité du candidat et sa motivation pour la profession. Les mises en situations sont relativement fréquentes, au même titre que les questions “a priori” sans rapport avec le job proposé.

 

Un entretien de prévu dans les prochains jours ? Pour conclure, un seul mot d’ordre : Préparation !

Entretien d’embauche : Questions, Préparation, Qualités-défauts, etc.
4.8 (95%) 4 vote[s]