>> Article mis à jour le

Qui n’a jamais appréhendé la question des défauts en entretien d’embauche ? Personne.

Que tu sois étudiant dans une école de commerce, dans une école d’ingénieur, futur stagiaire, en recherche d’une alternance ou d’une première expérience professionnelle significative : la majorité des demandeurs d’emploi rencontre cette question piège du recruteur en entretien.

Celle-ci peut prendre différente forme.

“ Quels sont vos défauts ? ”
“ Quelles sont vos trois principales faiblesses ? ”
“ Citez-moi trois défauts que vous avez.”
« Pouvez-vous me citer vos 3 défauts et vos trois qualités ? »
« Parlez-moi de vos défauts et de vos points faibles »

« Pourquoi vous et pas un autre ? »

Voici le top 20 des bons défauts qu’il est possible d’admettre et d’avouer en entretien d’embauche. 

defaut en entretien

 

Exigent

Derrière l’exigence se cache la volonté de bien faire. Le sens de l’ambition. Vouloir rendre un travail impeccable. Le point fort sous-entendu est la rigueur.

Impatient

Quelqu’un d’impatient sera porté sur les résultats. La capacité de se projeter dans le future. Cela connote de l’enthousiasme et de la passion pour la mission. L’impatience est donc un bon exemple de défaut à citer en entretien.

Lent

La lenteur est une vertu lorsque la tâche nécessite un travail de qualité et non de quantité. Le sens de la précision est connoté derrière cette faiblesse. Attention, pour ne pas paraître faignant, vous allez devoir bien l’équilibrer avec vos qualités (par exemple avec la rigueur).

Obstiné

Quelqu’un ayant des principes est souvent obstiné et donc peu faire preuve d’obstination. Un fort caractère souvent synonyme de détermination, droiture et persévérance. On peut aussi parler d’ambition ou encore d’obsession.

Intransigeant

As-tu essayé de négocier face à quelqu’un d’intransigeant ? Sa confiance en ses propres forces est intimidante et pousse au respect – ce qui fait d’elle le parfait défaut pour un éventuel poste de commercial. Voilà pourquoi l’intransigeance peut donc aussi être avouée.

Autoritaire

Une personnalité autoritaire est souvent respectée à sa juste valeur. C’est un leader né, à l’aise avec l’autorité et le management d’une équipe professionnelle. Sens du leadership généralement apprécié chez les cadres (attention à bien travailler sur l’axe d’amélioration).

Bavard

Cet individu jouit d’une très grande sociabilité. C’est le genre de personne qui peut créer une véritable dynamique au sein d’un groupe. Un défaut d’entretien à ne pas oublier.

Insouciant

Confiance exacerbée et optimisme à toutes épreuves. L’insouciance est souvent comparée au courage et à l’audace. Il qualifie aussi la capacité d’un candidat à faire abstraction des difficultés à venir et à ne se concentrer que sur la moitié pleine du verre. Mais en entretien, attention à contrebalancer ce défaut avec le sens des responsabilité.

Académique

Rigueur, organisation ou discipline, une personne scolaire bénéficie aussi des bons côté de cette éducation. Ce défaut sera à citer davantage pour une candidature dans un grand groupe que dans une Start-up – c’est à dire une entreprise ayant une organisation traditionnelle en terme de hiérarchie.

Obsessionnel

Passionné, déterminé, c’est quelqu’un capable de ne faire qu’un avec un projet. La nuance est plus forte que pour l’obstination. Le rêve de tout employeur serait que l’employé se découvre une passion obsessionnelle pour ses projets professionnels.

Méfiant

Méfiance et prudence connote souvent de la maturité et de l’expérience. Responsable et préparé au pire. Ce défaut d’entretien peut également connoter de la timidité et une retenue forte. C’est l’exact opposé de l’audace et de l’insouciance.

Impulsif

Comme la spontanéité, ce trait permet souvent d’obtenir les mêmes résultats pour une façon de faire totalement inédite. L’impulsivité est comparable à l’audace mais aussi à l’honnêteté et à l’insouciance.

Capricieux

L’individualité et la fierté du capricieux sont fortes : c’est généralement un individu très compétitif et prêt à tout pour obtenir ce qu’il convoite. Ce trait peut également s’apparenter à l’ambition mais avec une nuance d’immaturité. Toutefois c’est un défaut assez difficile à placer en entretien d’embauche.

Stressé

Être stressé signifie que tu prends le sujet à cœur et que tu as une volonté de bien faire les choses. Ce défaut a tendance à mieux passer lors d’un entretien chez un grand groupe que chez une start-up. Cette dernière accorde énormément d’importance à la décontraction (bureaux open space).

Pessimiste

La première force du pessimiste est sa préparation. Plan B, plan C voire plan D, cet employé est capable d’anticiper et de faire face à de futurs potentiels problèmes. Il ne prend rien pour acquis et sait remettre en question son environnement pour terminer sa mission.

Individualiste

Sens de la compétition très fort et capacité à résoudre seul les problèmes. Envie de se démarquer et de travailler pour soi. Attention toutefois à ne pas se montrer réservé (un individualiste peu bien s’intégrer dans une équipe de travail à condition d’être suffisamment social).

Envahissant

Nous connaissons tous une personne envahissante dans notre entourage. Sans elle, l’ambiance du groupe paraît bien vide. Sa confiance en elle, en fait généralement un leader.

Abrupte

Quelqu’un qui ne mâche pas ses mots est abrupte. Il est droit, directe et honnête : il n’a pas peur de dire les choses telles qu’elles sont. Il n’a pas froid aux yeux et dit ce qu’il pense.

Hyperactif

Cette personne a de l’énergie à revendre. Son hyperactivité lui permet de mener plusieurs tâches de front : il est énergique et polyvalent. Impatience.

Émotif

La sensibilité va souvent de pair avec la créativité. Une personne émotive a généralement beaucoup de tact et fait preuve d’une grande compassion.

Les pires défauts à taire en entretien

Parmi les pires défauts d’entretien d’embauche à ne surtout pas citer au responsable du recrutement, voici les lacunes les plus problématiques (et donc rédhibitoires) :

Agressif, sournois, grossier, fainéant, instable, menteur, raciste, procrastinateur, lunatique, asocial, aigri, défaitiste, cruel, grossier, égocentrique, incompétent, sexiste, malhonnête, passif, médisant.

La liste complète des défauts humains

L’eskimo a fait le tour de tout les défauts qu’il existe dans la langue française et les a regroupés au même endroit pour faciliter la préparation de ton entretien. Tu t’en doute : tu n’es pas le seul à lire cet article en ce même moment (de la même façon que tu n’es pas le seul à consulter Indeed dans tes recherches).

Alors si tu veux être sûr d’être original et citer un défaut que le recruteur n’a jamais entendu avant, je te conseille d’aller voir cette liste sans plus attendre. Elle compte tout de même plus 250 défauts humains ! Rien que ça, oui.

Faux défauts et autres qualités cachées

L’objectif de cette question pour toi, sera de marquer de présenter tes défauts au recruteur, certes, mais aussi de marquer des points en invoquant tes atouts.

Si tu te contentes de parler uniquement de tes défauts, non seulement tu ne te distinguera pas de tes concurrents mais surtout tu manqueras une fabuleuse opportunité pour te qualifier. Finalement il n’y a pas de mauvais défauts entretien, mais plutôt un mauvais type de réponse.

Mais transformer ses imperfections en avantage n’est pas évident.
Commence pour abandonner l’idée d’employer le  superlatif « trop » accompagné d’une qualité. Comme dans »je suis trop gentil », « – trop confiant », « – trop pointilleux ».

Pareil avec la célébré réplique « Je suis trop perfectionniste » (il y a vraiment des candidats qui sortent encore ce défaut en entretien ?!)

Ton futur employeur a horreur de cette fausse modestie et attend de toi un VRAI point faible. Donc pas question de contourner sa demande avec une réponse à côté de la plaque.

Si tu veux bien répondre à cette question classique fréquemment posée en entretien, d’une part tu dois montrer que tu connais tes failles, et de l’autre : que tu travailles actuellement dessus.

Nuancer ses faiblesses pour les atténuer

Si la formule “je suis impatient” te paraît trop forte, tu peux tout à fait nuancer tes propos : “j’ai tendance à être impatient”. De cette façon, tu montres que tu ne l’es pas tout le temps, et que tu sais te contrôler.

La forme est plus importante que le fond.
Le professionnel du recrutement analysera autant la façon que tu as de t’exprimer sur tes points faibles, que tes faiblesses en elles-mêmes. Pareil dans un cabinet de recrutement. Veille donc à sélectionner les adjectifs qui sont le plus proches de ta personnalité. Il n’y a rien de pire que de pas être cohérent dans son argumentaire !

Mais alors comment tirer le meilleur parti d’une imperfection lorsqu’on te demandera tes défauts en entretien d’embauche ?

Une carence est forcément dévalorisante.
Rappelons-le : l’objectif de l’entretien d’embauche est de marquer des points et de te qualifier au maximum. C’est pourquoi il est INDISPENSABLE de l’accompagner d’une perspective d’amélioration. Dans le cas contraire, comment veux-tu te distinguer des autres candidats ?

Utiliser l’Axe d’Amélioration Professionnel en entretien

En illustrant ton défaut d’un exemple concret et d’une volonté de l’améliorer, tu te valorisera indirectement lors de cette négociation commerciale.

Jette un oeil à cet exemple :

“J’ai tendance à être plutôt impatient. L’année dernière en projet de fin d’étude, j’ai réalisé que je poussais trop mes collègues : je voulais que tout soit fait tout de suite. Et puis, je me suis rendu compte que la qualité du travail fini n’était pas à la hauteur de mes attentes. J’ai alors compris que j’aurais dû leur laisser plus de temps. Depuis, je fais des efforts au quotidien pour ne pas refaire la même erreur. “

Bien plus puissant qu’un simple « je suis impatient », tu n’es pas d’accord avec moi ? En tout cas, c’est ce que pensera le dirigeant de cette réponse à la question des défauts en entretien.

Les principales étapes à respecter au moment de parler de ses défauts

N°1 : Tu nuances tes propos

N°2 : Tu choisis une expérience qui t’est favorable. Dans l’exemple de réponse ci-dessus, tu te présentes comme chef de groupe.

N°3 : Montre que tu es capable de remise en question et que tu as identifié ton principal défaut avant l’entretien

N°4 : Dernière étape, prouve-lui que tu es conscient de cette faiblesse et que tu fais tout pour la contrôler et la retourner en qualité. Avance des résultats concrets – plus tu parles en chiffres, plus le recruteur va aimer ça.

Vidéo : Comment bien présenter ses défauts en entretien ?

Ci-dessous une petite vidéo sur les défauts en entretien d’embauche réalisé par mes soins avant que L’Entretien Téléphonique ne change d’identité et ne devienne L’Eskimo.

Tu la retrouveras ici et en dessous de ce paragraphe.

Au programme : 6 astuces pour t’en sortir lorsque le recruteur te demandera quels sont tes défauts, ainsi qu’une liste de 20 « bons » défauts. Mais tout est détaillé plus en profondeur dans cet article.

Lors de l’entretien, montre que tu connais tes défauts

C’est la première astuce lorsque le recruteur te demandera de lui parler de tes défauts lors de l’entretien d’embauche. 

Faire preuve de remise en question et de critiques envers soi-même est effectivement un trait partagé par beaucoup de leader.

Connais-toi toi-même.
Ce proverbe prend tout son sens. Connaître ses propres limites, ses propres travers est effectivement une des meilleures méthodes pour les travailler, mais surtout : pour savoir anticiper son propre comportement.

Une faiblesse est par définition un trait de caractère qui ne joue pas en notre faveur. Tout le monde en a et tout le monde se bat au quotidien pour les cacher du mieux possible. Cet employeur en face de toi, avec ses propos si mesurés, possède lui aussi ses propres démons. Il sait que tu es humain (c’est bien le cas, n’est ce pas ?) et que par conséquent tu n’échappes pas non plus à cette règle.

On dit de moi que je suis…

Une stratégie répandue sur internet et s’adressant aux demandeurs d’emploi ou aux salariés souhaitant changer de boulot, propose de citer une tierce personne pour observer plus de détachement.

“ On dit de moi que je suis quelqu’un de plutôt impatient et qui a du mal à déléguer ”
“ De nombreux collègues avec qui j’ai travaillé m’ont déjà reproché de tout vouloir faire tout seul ”

Faire parler une troisième personne.
L’avantage principal de cette technique est de conserver une partie du pouvoir dans la discussion en évitant de se dévaloriser ouvertement. 

Mais je te conseille de ne pas l’utiliser pour parler de tes défauts en entretien. Pourquoi ? Car elle peut être vue par l’employeur comme un manque de regard critique sur ta personnalité. Et par extension sur tes propres limites.

Le recruteur a à la fois besoin de cerner ta personnalité lors de la rencontre, et à la fois besoin de savoir que toi-même tu l’a cernée. 

Comme on dit : problème identifié, problème à moitié achevé.

Choisis tes défauts AVANT l’entretien d’embauche

Si la préparation est primordiale avant de passer un entretien de motivation, l’enjeu est encore plus important lorsque sera posée la fameuse question piège des défauts.

Sans avoir réfléchi au défaut que tu allais présenter à l’entretien, le pire scénario serait de répondre “je ne sais pas trop” ou bien “aucun ne me vient à l’esprit pour l’instant”. Je préfère être clair et le rappeler : le recruteur attend de toi une réponse. Tu ne peux pas éluder cette question et espérer obtenir le job.

Chez toi, une fois que tu auras identifié tes qualités et tes défauts avouables, ne t’arrête pas là. Prépare leur justification. Prépare des exemples, des situations dans lesquelles ces défauts se sont manifestés. Des exemples de résolution aussi. Le recruteur voudra forcément en savoir plus sur le contexte professionnel. C’est ce qui lui garanti que ces faiblesses ne se manifesteront pas lorsque tu travailleras pour lui.

défauts en entretien embauche

Cohérence du défaut présenté en entretien avec le poste

En choisissant tes défauts AVANT l’entretien de recrutement, tu seras sûr de ne pas présenter par inadvertance un défaut qui pourrait remettre en cause la raison même de ta candidature. Une liste de défauts à proscrire lors de l’entretien d’embauche, se trouve à la fin de ce guide. Cependant, c’est extrêmement important que tu gardes en tête que les défauts à ne pas utiliser sont différents d’une situation à l’autre. D’un entretien à l’autre.

Un exemple.
Si tu souhaites devenir designer, tu ne peux pas présenter un manque de créativité.
Si tu veux travailler dans l’administration, tu ne peux pas ​dire que tu es désorganise.
Etc.

Donc l’objectif n’est pas de trouver un défaut entretien d’embauche inoffensif, mais d’en trouver un qui soit pertinent avec tes arguments, avec l’entreprise, avec ta personnalité et avec le job. 

Présente une perspective d’amélioration 

Toute la subtilité de ta réponse pendant l’entretien d’embauche, sera de choisir un défaut qui te sera valorisant en présentant une perspective d’amélioration. Sans ça, « défaut » restera synonyme d’incapacité.

Sonnant comme une petite touche positive pour conclure cette partie du meeting, elle permettra de laisser ton futur supérieur avec une bonne impression. Non seulement cette étape te maintient dans la course mais elle est indispensable.

Le propre du travail, n’est-il pas de trouver des solutions à des problèmes et de les exécuter ?

“Je suis conscient que j’ai un petit problème de confiance, j’ai eu par le passé beaucoup de mal à déléguer les tâches. Et puis, à force de travailler en équipe lors de mon dernier projet professionnel, je me suis rendu compte de la réelle valeur de la délégation et de son rôle dans les travaux d’équipe. Depuis, pour être totalement sincère avec vous, ce n’est pas encore tout à fait naturel, mais ca n’a rien de comparable à avant.”

La force d’une réponse comme celle-ci ? Sa sincérité apparente et surtout sa perspective d’amélioration avec un fait concret. Bien plus efficace qu’un « bon » défaut passe-partout vu et revu en entretien d’embauche dix mille fois !

Lors de l’entretien de recrutement, temporiser le défaut en l’envoyant dans le passé. Tu avoue et admet un défaut, mais il n’est plus vraiment d’actualité.

“Avant j’étais….., maintenant je suis……”.
 

Fais court en abordant tes défauts lors de la rencontre

En entretien d’embauche, la question des défauts reste un moment dangereux pour toi. Alors on fait court et on ne s’attarde pas !

Personne n’aime parler de ses défauts – encore moins face à un inconnu lors d’un entretien au sein d’une PME. Le RH t’en demande trois ? Ne les justifie pas tous, énumère les deux premiers et garde celui pour lequel tu auras préparé ta petite histoire, pour la fin. 

L’axe d’amélioration a aussi pour objectif de conclure cette question sur une note positive.
 
Deux moments sont primordiaux : la première impression, et la dernière qu’on laissera
 

Exemple pour présenter un Défaut en Entretien

Parler de ses défauts en entretien devant le recruteur est assez technique. A la moindre erreur, c’est le retour à la case départ.

Alors à quoi ressemble la réponse idéale pour présenter ses défauts ?

Ce modèle de réponse premium est pré-construit et optimisé pour réussir à structurer la présentation de ses défauts en entretien d’embauche. Cela signifie que tu n’auras plus qu’à remplacer les champs entre parenthèses par tes informations personnelles. 

Petit rappel : le par-coeur est bien sûr à bannir le jour de l’entretien.

En savoir plus !

 

Cet article sur les défauts en entretien d’embauche t’a plu ?
Partage-le avec un ami aussi en recherche d’emploi !