>> Article mis à jour le

« Quels sont vos qualités et vos défauts ? »

Ça y est, vous devez maintenant faire face à la question la plus redoutée par les candidats. Vous vous voyez déjà, assis là en face du recruteur, essayant tant bien que mal de cacher votre stress et vos mains moites. Ne paniquez plus, c’est fini. Dans cet article, vous apprendrez les 5 erreurs les plus fréquemment commises par les candidats demandeurs d’emploi. Évitez-les et mettez toutes les chances de votre côté !

Pourquoi demander les qualités et les défauts du candidat ?

Pourquoi nous demander nos qualités et nos défauts lors d’un entretien d’embauche ? Comme si nous-même, avions une idée précise du fonctionnement de notre personnalité ou bien passé plusieurs années à nous introspecter.

Il faut comprendre que la stratégie du recruteur est avant tout de nous tester sur notre regard critique et analytique envers nous-même.

Les phrases que vous direz sont importantes oui, mais la façon dont vous vous exprimerez aussi. Et sur ce point, votre futur employeur pourra ainsi se faire un avis plus précis sur les candidats – plus particulièrement sur notre répartie et gestion du stress.

Liste de qualités et de défauts

Faisons une rapide liste des forces et des faiblesses qui peuvent être cités par le candidat. Elles devront s’adapter à la situation et au contexte de votre candidature.

Les qualités à présenter

  • A l’écoute
  • Altruiste
  • Combatif
  • Endurant
  • Novateur
  • Persévérant

Retrouvez la liste complète des qualités que vous pouvez mentionner lors d’un entretien de recrutement.

Les défauts à avouer

  • Autoritaire
  • Caractériel
  • Cash
  • Désinvolte
  • Hésitant
  • Lunatique

Plus d’idées de défauts à avouer lors d’une rencontre professionnelle !

Citez-moi vos 3 qualités et vos 3 défauts ?

Il ne suffit pas juste de piocher 3 qualités et 3 défauts dans la liste ci-dessus. Vous allez devoir les travailler. Les modeler et les façonner pour les rendre présentables au recruteur. C’est à cette condition que vous allez vous démarquer des autres demandeurs d’emploi.

Faisons le tour des cinq erreurs à ne surtout pas commettre.

Ne pas s’être préparé à cette question

La préparation est mère de toutes réussites.
Il existe deux façons de répondre à la fameuse question qualité / défaut. Soit au tac-au-tac, soit en vous préparant avant votre meeting. À moins d’avoir une confiance en soi exceptionnelle et une partie rompue à toutes épreuves, mieux vaut se préparer un peu.

Quelques jours avant l’entretien, prenez 10 minutes, installez-vous à un bureau, seul dans une pièce et notez sur une feuille vos atouts et vos désavantages. Le plus dur reste encore d’être lucide tout en étant humble avec soi-même :

Suis-je vraiment perfectionniste ?
Est-ce que j’aime vraiment être responsable ?

Si vous avez du mal à vous lancer dans une introspection, n’hésitez pas à demander à vos proches.

Une fois votre liste non-exhaustive suffisamment remplie – 5 défauts, 5 qualités – isolez ceux qui vous permettront de gagner des points lors du moment fatidique.

Toute la subtilité de la préparation doit faire de votre réponse, un moment naturel et spontané. Ni par coeur, ni long monologue. Tant que votre introspection est suffisamment fraîche, les mots devraient venir d’eux-même. Pour s’en assurer, on passe à l’étape n°2 : la répétition.

Demandez à votre femme, votre mari, votre famille ou un ami proche de vous faire passer un entretien “blanc”. L’idée n’est bien sûr pas de répéter par coeur : en reproduisant ce genre de situation les mots vous viendront plus facilement. Comme on dit : c’est en forgeant que l’on devient forgeron !

Sous estimer le recruteur

Essayez seulement de vous demander combien d’entretiens d’embauches votre futur patron à fait passer avant vous. 5 ou 10 ? Vous êtes loin du compte. Dans l’équation, vous devez également prendre en compte toutes les ouvertures de job de l’année, multipliées par le nombre de candidats à chaque fois et le tout multiplié par le nombre d’années d’expériences de votre recruteur. Alors autant vous prévenir, il en a vu des vertes et des pas mûres !

Vous vous êtes préparé, tellement préparé que vous lui déballez très sérieusement et en un trait :

“Je suis travailleur et mon plus gros défaut, c’est avant tout mon côté très perfectionniste”.

Cliché ?
N’en soyez pas si sûr. En parcourant le net et en recherchant “qualité et défaut entretien d’ embauche” tout le monde est déjà tombé sur ces formules prêtes à l’emploi et beaucoup plus élaborées que celle ci-dessus – du moins en apparence seulement :

“Je suis ce genre de personne, extrêmement travailleur, qui ne compte pas ses heures et qui aime m’investir à 200% dans mon travail.”

“J’aime les responsabilités, que les choses soient bien faites et surtout dans les temps impartis”

Avouons-le, à moins d’être né pour le travail ou bien d’être particulièrement masochiste, vous ne serez jamais tout à fait franc avec ce genre de qualités et de défauts. Pire : vous risquez  même d’être “grillé” par l’employeur. Demandez-vous combien de fois a-t-il déjà pu entendre ce genre de phrase bateau ? Manque de créativité et de répartie, si vous ne prenez pas des risques à un moment donné, vous verrez vos chances de remporter le fameux sésame s’amoindrir.

Se focaliser sur les adjectifs positifs ou négatifs, en oubliant la forme

On ne le dira jamais assez : restez-vous même au moment de répondre à cette question piège.
Une des erreurs les plus courantes que nous avons déjà tous fait lors de cette étape des 3 qualités et 3 défauts, est de ne pas laisser s’exprimer notre vrai “Moi”.

Pourtant, la personnalité du candidat est un facteur décisif pour de nombreux embaucheurs – notamment dans les pays anglophones. En y réfléchissant plus, il apparaît logique que la meilleure façon de connaître un postulant n’est pas de lui demander qui il est, mais de l’écouter s’exprimer.

Confiance en soi, débit des mots, choix du vocabulaire, enthousiasme : la forme est au moins aussi importante que vos adjectifs positifs ou négatif, si ce n’est plus. Qui accorderait de la crédibilité à quelqu’un qui passe une entrevue pour devenir chargé de relation client, si celui-ci est timide. Ou plutôt PARAIT timide – n’oublions pas que tout se joue au niveau du Paraître.

Mais alors, comment peut-on rester soi-même tout en paraissant ?
N’est-ce pas là deux notions contraires ?

Tout est question de juste milieu et d’équilibre. Laissez s’exprimer les points forts de votre personnalité tout en essayant de dompter vos points faibles.

Oublier d’enrichir votre réponse de faits et d’exemples

Mettez-vous à la place de votre futur supérieur.
Si je vous dis : “je suis responsable et autonome”, me croirez-vous sur parole ?

Probablement pas. Donnez des faits, ajoutez des images et des expériences concluantes. Après avoir cité cette qualité par exemple, parlez de cette fois où vous aviez dû assumer seul l’entière responsabilité d’un projet. D’une part, cela rendra la conversation plus vivante mais surtout, vous montrerez à l’embaucheur que vos mots ne sont pas juste du vent.

Chaque qualité et chaque défaut doit être illustré d’un exemple concret, sans ca, on ne vous prendra pas au sérieux.

Si vous avez l’occasion de donner des chiffres, donnez-les. Le chiffre d’affaire à progresser de 40% après que vous ayez eu cette idée brillante de remplacer le verre par du plastique ? Alors ne dites pas seulement que vous êtes “innovant”.

Et pour ceux d’entre vous qui se disent : “super, mais moi ça ne m’aide pas, je n’ai jamais eu de telles expériences”, en cherchant bien vous trouverez forcément des faits pour illustrer vos dires.

Vous êtes sportif ?
Vous avez sans doute le sens du travail d’équipe.

Oui mais vous n’êtes justement bon qu’en sport individuel ? Alors je suis sûr que vous êtes quelqu’un de compétitif et qui aime se dépasser – de formidables qualités pour un manager en devenir.

Votre truc ce n’est pas le sport, mais plutôt le dessin ? Rigueur, précision et patience seront vos alliés.

Bref, vous voyez où nous voulons en venir : chaque moment de votre vie peut vous servir pour illustrer vos qualités et défauts en entretien d’embauche – tout en restant cohérent avec le poste bien sûr.

Ne pas être cohérent avec l’offre d’emploi

Vous avez un rendez-vous après demain pour devenir puéricultrice ?
Évitez de citer en qualité que vous êtes boxeuse professionnelle et en défaut que vous avez un caractère plutôt colérique.

Si cet exemple est évident, beaucoup d’autres réponses le sont moins. Quand les défauts et les qualités ne vous permettent pas de marquer des points alors aucune raison de les énoncer. Soyez concis.

Vous postulez comme community manager ?
Créativité, sociabilité et connaissance dans les médias sociaux sont des qualités qui vous permettent d’être cohérent face à cette question des qualités et des défauts

2 Conseils pour présenter vos qualités et vos défauts

Le moment le plus redouté est de loin celui où votre recruteur va vous demander de parler de vos forces et de vos faiblesses. Pourtant, en reconsidérant ce moment des qualités-défauts en entretien d’embauche, il est possible de s’en sortir bien. Vraiment très bien même.

Gérer la peur du jugement en parlant de vos qualités et de vos défauts

Isolez votre stress.
Essayez de localiser d’où vient cette peur bleue lors de ce moment où vous allez devoir parler de vos qualités et de vos défauts. Jusqu’à présent, le meeting ressemble plus à une discussion qu’au redoutable entretien de recrutement que vous vous êtes imaginé. Les choses étaient trop belle. L’énonciation de cette question va alors faire l’effet d’un seau d’eau glacée et vous retourner le ventre. Pourquoi ?

Parler de soi n’est jamais évident. Parler de sa vie, parler de ses précédentes expériences et parler de ses motivations est généralement vécu comme un véritable challenge. Si vous faites partie de ces 99 % de la population, alors il y a de fortes chances que la question qualité défaut vous fasse paniquer rien qu’à l’imaginer.

Techniquement, la relation est pourtant tout à fait comparable à celui entre un patient et un médecin. Quel est le problème alors, si ce n’est pas la timidité ? Probablement la peur d’être jugé par une autorité. En vous confiant à votre futur supérieur sur cette question si intime, vous lui donnez le pouvoir de décider si oui ou non votre qualité défaut est approprié pour le poste.

Mais cette peur de jugement est avant tout une illusion, et donc n’est pas vraiment fondée. Vous ne vous rendez pas à la première annonce que vous voyez. Non : vous avez effectué un choix en amont. Cette décision, de postuler ou non, sur VOTRE jugement vis à vis de cette entreprise.

Vous êtes là parce que vous avez décidé d’accorder votre temps et votre énergie à cette structure plutôt qu’une autre.

En vous demandant quels sont vos qualités et défauts, le recruteur n’attend pas vraiment une réponse particulière. Tout le monde possède en a. Ce qu’il attend avant tout, c’est de voir comment vous vous en sortirez face à cette question. Est-ce que vos propos seront compréhensibles ? Oserez-vous parler de vos sentiments en profondeur ? Est-ce que vous serez déstabilisé ?

Il n’y a donc pas de bonne ou de mauvaise réponse.

Gérer la pression lors de l’entretien avec la Question des Qualités – Défauts

La pression que vous vous mettez lors de cet entretien est notamment à cause à deux croyances :

Penser que le but de cette question est de découvrir votre jardin secret.
Penser qu’il existe une réponse parfaite à cette redoutable question

Une grosse partie de la pression que nous nous mettons est de penser que le fond de notre question aura plus d’importance que sa forme. Restez-vous même avant tout. Essayez de répondre avec détachement et nonchalance (même si je l’admets, c’est plus facile à dire qu’à faire).

Non Jean-Pierre, cette question ne vaut pas 1 million.
La réponse n’aura pratiquement pas d’influence sur la décision du patron. Si vous dites d’une voix confiante avec un grand sourire tout en regardant votre employeur dans les yeux “Je suis quelqu’un de très timide” , pensez-vous qu’il vous trouvera plutôt timide ou bien plutôt confiant ?

Tout est dans la forme et la justification : il n’y pas de réponse parfaite. Pour ne pas perdre vos moyens, entraînez-vous avant. Avec votre famille oui, mais aussi face à des gens que vous connaissez moins-bien.

 

Pour conclure : ne recherchez pas le défaut parfaite. Ni même la qualité idéale. Focalisez-vous à la place sur votre façon d’être et le côté le plus sociable de votre personnalité. Et surtout, rappelez-vous : si vous avez réussi à décrocher cet entretien, c’est justement parce que votre candidature intéresse l’embaucheur !

3 Qualités et 3 Défauts : Liste & Ressources pour bien répondre !
4.3 (86.67%) 3 vote[s]