Quelles sont les questions à poser au recruteur à la fin d’un entretien d’embauche ?

La rencontre se conclue.
Le responsable du recrutement te demande une dernière fois  :
« Est-ce que vous avez des questions ? »

Cette interrogation, tu l’as forcément déjà rencontrée. Peut-être même que tu t’es précipité à lui répondre un “Non, non je crois qu’on a fait le tour” (grosse erreur comme on l’a vu avant) !

Quelle dernière image souhaites-tu communiquer au recruteur ? Désintéressée ou curieuse ?

Poser des questions ou questionner une pratique, c’est montrer que tu te sens concerné et que tu te projettes dans l’entreprise. Poser des questions tout au long d’un entretien, permet de casser cette image d’interrogatoire en la transformant en “simple” conversation.

Tu peux choisir de poser une question sur les projets à long terme terme, sur la culture d’entreprise, sur l’entreprise, sur le recrutement, sur les attentes du recruteur, sur les formations internes, sur le poste, sur la rémunération et même sur l’employeur.

101 questions à poser lors d’un entretien d’embauche

    1. L’ambiance de travail est-elle plutôt indépendante ou collaborative ?
    2. Au sein de quelle équipe serais-je directement intégré ?
    3. Combien de personnes comprend l’équipe dans laquelle je vais être intégré ?
    4. Combien de personnes aurais-je à manager ?
    5. Combien aurais-je de responsables hiérarchiques ?
    6. Pouvez-vous m’en dire plus sur l’organisation de l’équipe ?
    7. Serez-vous mon supérieur direct ou bien aurais-je un supérieur intermédiaire ?
    8. L’ambiance de travail est-elle bonne entre les membres de l’équipe ?
    9. Puis-je rencontrer l’équipe avec laquelle je serai amené à travailler ?
    10. Pouvez-vous me présenter rapidement l’équipe ?
    11. Est-ce une création de poste ?
    12. Quelle est la principale qualité que vous recherchez pour ce poste ?
    13. Quel défaut est le plus rédhibitoire pour ce poste ?
    14. Quels seront les principaux challenges auxquels je devrais faire face ?
    15. Combien d’heures par semaine les employés travaillent-ils au minimum / maximum ?
    16. Si vous deviez résumer mon futur rôle à une phrase ?
    17. Avec quel département serais-je amené à travailler le plus souvent ?
    18. Pouvez-vous me résumer brièvement le déroulement d’une journée type ?
    19. Qualifieriez-vous les missions comme plutôt routinières, cycliques ou bien toujours changeantes ?
    20. J’ai compris que mes missions seront polyvalentes, laquelle selon-vous sera la plus centrale ?
    21. Après combien de temps une évolution est-elle envisageable ?
    22. Avez-vous déjà une idée du budget annuel qui me serait confié ?
    23. Sur quels points me conseillerez-vous de faire attention ?
    24. Que pensez-vous du télétravail ?
    25. Quand souhaitez-vous aborder le sujet du salaire ?
    26. Combien pensez-vous me rémunérer, par rapport à mes futures responsabilités ?
    27. Après combien de temps une promotion est-elle envisageable ?
    28. Les promotions dépendent-elles des performances (mérite) ou bien de l’ancienneté ?
    29. À quels avantages en nature les salariés ont-il droit ?
    30. Aurais-je droit à des chèques loisirs ou des tickets restaurants ?
    31. Le montant du salaire est légèrement en dessous de mes attentes, pouvons-nous convenir d’une indemnisation sur les transports par exemple ?
    32. Un système de commission est-il mis en place pour les employés ?
    33. Existe-t-il une part variable sur ce poste ?
    34. Y-a-il des primes annuelles ?
    35. Après cet échange que nous avons eu ensemble, que pouvez-vous me dire sur votre impression à chaud ?
    36. Comment se déroulera la suite du processus de recrutement ?
    37. À partir de quand pourrais-je attendre une réponse ?
    38. Souhaitez-vous convenir d’un rendez-vous complémentaire ?
    39. Désirez-vous les contacts de mon ancien employeur ?
    40. Au cours de mes expériences, j’ai accumulé plusieurs lettres de recommandation, souhaitez-vous que je vous les transmette ?
    41. Puis-je vous appeler si je souhaite vous poser des questions supplémentaires ?
    42. Avez-vous une adresse mail personnelle ou une ligne sur laquelle je peux vous joindre directement ?
    43. Si je peux me permettre, combien de candidats ont été sélectionnés pour une rencontre ?
    44. Combien y a-t-il d’employés au total dans ce bâtiment ?
    45. Est-ce le bâtiment principal ou bien y en a-t-il un autre pour les autres départements ?
    46. Avez-vous des filiales en France ?
    47. Avez-vous des succursales à l’étranger ?
    48. Est-ce une entreprise familiale ?
    49. Comment qualifieriez-vous le management de cette entreprise ?
    50. Pensez-vous que la structure hiérarchique soit plutôt horizontale ou verticale ?
    51. Avez-vous un turn-over important ?
    52. Combien de temps les employés restent-ils en moyenne dans l’entreprise ?
    53. Pouvez-vous me présenter rapidement les locaux ?
    54. À quelle place pensez-vous être, vis à vis de vos concurrents ?
    55. Quelle a été l’année la plus rentable pour votre société ?
    56. Si vous pouviez changer une unique chose à votre entreprise, de quoi s’agirait-il ?
    57. Existe-il des formations organisées par votre société ?
    58. Les employés sont-ils conviés régulièrement à des séminaires ?
    59. Des formations externes à la compagnie sont-elles organisées ?
    60. À quelle fréquence les employés peuvent-il bénéficier de formation externe ?
    61. Aurais-je une période de formation spécifique pour apprendre à utiliser mes nouveaux outils de travail ?
    62. Après combien de temps attendez-vous que je sois autonome à 100% dans mes missions ?
    63. Qu’attendez-vous de moi dans 1 semaine ? 1 mois ? 3 mois ?
    64. En terme de résultats concrets, pouvez-vous me communiquer vos attentes ?
    65. Comment mesurerez-vous ma performance ?
    66. Des feedback sont-ils mis en place après chaque projet ?
    67. Les bureaux sont-ils agencés façon open-space ?
    68. Des équipements sont-il mis à disposition des employés pour leur bien-être ?
    69. Que mettez-vous en place pour le confort de vos salariés ?
    70. Comment font les employés lors de la pause déjeuner ?
    71. Existe-il une cuisine au sein de la compagnie ? Un self ou une cantine ?
    72. Existe-il un système de pointage ?
    73. Quels outils les employés utilisent-ils pour travailler ensemble ?
    74. Des salles sont-elles mises à disposition des employés pour leurs travaux d’équipe ?
    75. Quelle est la fréquence des réunions ?
    76. Qui préside les réunions ?
    77. Organisez-vous des brainstorming au sein de votre firme ?
    78. Les employés sont-ils libres de prendre des pauses lorsqu’ils le souhaitent ?
    79. Y a-t-il un Comité d’entreprise ?
    80. Quelles sont les activités proposées par ce CE ?
    81. Des dîners d’entreprises sont-ils mis en place de temps en temps ?
    82. Des activités extra-salariales sont-elles organisées pour favoriser les liens entre les travailleurs  ?
    83. Pouvez-vous me donner des exemples de team-event organisés au sein de votre boîte ?
    84. Fêtez-vous les anniversaires au sein de l’entreprise ?
    85. Sur quel type de campagnes travaillez-vous en ce moment ?
    86. Avez-vous des campagnes régulières d’année en année ?
    87. Qualifieriez-vous vos projets à court terme comme étant cycliques ?
    88. Combien vous a rapporté la dernière campagne de noël en terme de chiffre d’affaire ?
    89. Quel degré d’intégration avec les NTIC votre entreprise a-t-elle ?
    90. Quels sont vos partenaires principaux ?
    91. Pouvez-vous me présenter rapidement votre supply chain ?
    92. Êtes-vous actif sur les réseaux sociaux ?
    93. Quelle est la période de l’année cruciale ?
    94. Combien de temps vous y prenez-vous à l’avance pour commencer les préparatifs de chaque campagne ?
    95. Votre entreprise a-t-elle des projets de développement ?
    96. Diriez-vous que la stratégie de développement de votre compagnie est-elle plutôt axée spécialisation ou bien diversification ?
    97. Avez-vous des projets d’internationalisation sur le long terme ?
    98. Si je peux me permettre, pouvez-vous me présenter brièvement votre parcours professionnel ?
    99. Depuis combien de temps travaillez-vous dans cette PME ?
    100. Quel est pour vous, le plus gros challenge auquel vous êtes confronté en tant que directeur/manager ?
    101. Qu’est-ce qui a retenu votre attention en particulier dans ma candidature ?

Conseils pour bien poser ses questions au recruteur

Comment bien formuler ses questions à poser au recruteur pour marquer des points ?

Un avantage ?
De nos jours, il suffit de taper sur Google “Questions à poser au recruteur à la fin d’un entretien”, pour trouver une liste de questions déjà préparées. Mais le plus gros avantage d’internet est aussi sa plus grosse faiblesse : si tu y as accès, alors ton futur employeur y a certainement aussi accès.

Le recruteur te questionne :
« Avez-vous des questions à me poser ?”

Pour répondre à cette question d’entretien d’une façon naturelle et spontanée, il y certaines règles à respecter.

Pire que de répondre « Non, non ça va tout est clair ».
Pour répondre à cette question généralement posée à la fin d’un entretien de recrutement, d’une façon naturelle et spontanée : il y certaines règles à respecter. Premièrement : ne jamais décliner cette offre. Deuxièmement : sonner “faux”.

Pas besoin de cogiter pendant des heures pour trouver LA question à poser au recruteur, mais elle devra néanmoins être parfaitement intégrée à la discussion.

Voici les six points auxquels il faudra être attentif au moment de poser des question lors de l’entretien de recrutement.

1) Poser une interrogation cohérente en entretien

Elle s’adapte.
Une question d’entretien professionnel cohérente est une question qui s’adapte à 100% à la situation. Sa pertinence fait d’elle un atout dans ton argumentaire, car cela prouve au recruteur que tu étais bien attentif pendant cette entrevue.

Poser une question “à côté de la plaque” est sans doute pire que ne pas poser de question du tout. Maîtriser le vocabulaire de la fonction est un atout indéniable.

Maîtriser le vocabulaire de la fonction est un atout indéniable.

Pas de faux-semblant.
Attention à ne pas te lancer dans une question qui n’est pas en accord avec ta personnalité. Pose une question sur l’employeur uniquement si la réponse t’intéresse vraiment.

Idéalement la question doit être centrée sur les projets et les enjeux de l’entreprise qui t’accueillera. Par pitié : ne pose de question sur le process des candidatures, lorsque tu es en plein entretien !

La personnalité de l’employeur doit également coller aux questions à poser en entretien de recrutement.

Par exemple.
Il te paraît être plutôt sensible aux données concrètes, aux chiffres et aux pourcentages ? Demande-lui l’évolution du chiffre d’affaire depuis ces 3 dernières années. Il te paraît plutôt strict, sévère et autoritaire ? Évite de lui poser une question directement sur lui.

2) Ne pas attendre la fin de l’entrevue pour poser ses questions

Casse la glace.
Poser des questions lors d’un entretien de motivation te permet non seulement de casser la glace et de montrer ton intérêt, mais te permet en plus de retourner la situation à ta avantage. TU es aux commandes de la conversation.

Ça montre au directeur ta volonté d’être actif dans l’échange, et par extension d’être actif dans ton futur travail. À chaque question que tu poseras, les rôles seront inversés. Et à chaque fois que les rôles changeront tu gagneras en confiance et percevras l’entretien comme une “simple” discussion.

Ancre ta personnalité.
Ne pas attendre la fin du meeting, te permet d’ancrer ta personnalité et ton caractère. Bien évidemment, le type de position et la personnalité du manager sont encore une fois à prendre en compte – mais généralement, plus la discussion est vivante et réciproque et plus cela a tendance à plaire à l’employeur.

3) Privilégier les questions sur l’entreprise et ses projets

Laisse-toi deviner.
Parmi toutes les sortes de « questions à poser » que tu peux poser lors de l’entretien, chaque type permet au recruteur de mieux deviner ta personnalité. De mieux savoir à quel genre d’individu il a à faire.

Un exemple.
Tu demandes des informations sur le salaire ? Tu accordes probablement une place importante à l’argent et à l’estime de soi.
Lors de la conversation tu poses une question sur ton interlocuteur ? Tu es sociable et soucieux des personnes qui t’entourent.

Même principe.
En entretien, poser des questions sur l’entreprise et ses projets à moyen et long terme, prouve que tu es sensible à la culture d’entreprise et capable de t’y projeter. Cela dénote en plus une volonté de s’approprier les projets professionnels : tu te sens concerné par les objectifs de l’entreprise. Tu arrives à faire abstraction de ta personne pour te concentrer uniquement sur la firme.

Et crois moi, c’est une qualité que tout les recruteurs s’arrachent !

4) Soigner son langage corporel

Imagine.
Je te pose une question et au moment où tu commences à formuler ta réponse, je me mets à regarder ma montrer. Tu vas te dire : « mais il abuse, il me demande un truc il se fout de ma réponse » !

Lorsque le recruteur te répond au fil de l’entretien, il doit avoir l’impression que tu t’intéresse vraiment à sa réponse. Non seulement tu dois montrer que tu l’écoutes activement, mais aussi avec intérêt.

L’attitude lors du face-à-face ne doit être ni fermée ni trop ouverte. Attention au regard : il ne doit pas être fuyant.

Hmmmhm.
Comment reconnaît-on quelqu’un qui s’intéresse à ce que nous expliquons ? Cette personne est généralement inclinée vers nous, la tête légèrement penchée sur le côté, le corps sensiblement regroupé, le regard soutenu, les sourcils froncés (mais d’une façon pratiquement imperceptible) et hoche régulièrement au rythme des « Hmmmhm ».

Pour te donner une idée, si tu es commercial il s’agit du même comportement que celui que tu aurais avec un client.

5) La question ne doit pas avoir été répondue avant

À chaque compagnie, son vocabulaire technique. Si tu n’es pas à l’aise avec un terme étranger, n’attends surtout pas la fin pour te le faire expliquer. Plus tu attends et moins ta question paraîtra légitime.

Je m’explique.
Le recruteur parle tout au long de l’entretien d’embauche ou de l’entretien téléphonique, d’un “Advendeur Value”. Pas la peine de fouiller dans tes souvenirs, il peut très bien s’agir d’un terme inventé par la PME en question. Problème : tu ne sais pas s’il s’agit d’un projet, d’une campagne, d’un département ou encore d’un outil de travail.

Si tu lui demandes seulement à la fin de l’entretien sa signification, Mr Le Boss se dira que tu n’as probablement compris aucun de ses propos – et que donc tu n’es pas le candidat idéal.

Si une notion t’échappe, ne sois pas intimidé d’interrompre ton interlocuteur. Une autre conséquence de cette incompréhension : tu risquerais de demander quelque chose qui a déjà été dit. Et donc, de poser une question qui a déjà été répondu lors de l’entretien.

6) Rebondir en posant une autre question

Une question de différence.
Qu’est-ce qui fait la différence entre une question d’entretien toute prête et une question spontanée ? L’une est figée tandis que l’autre est flexible et adaptée.

En rebondissant sur la réponse que tu obtiendras de l’employeur, tu confirmes ton intérêt pour ta demande initiale. Non seulement cela lui montre que tu as été attentif à sa réponse, mais qu’en plus tu fais preuve de spontanéité.

 

Cet article sur les questions à poser au recruteur t’a plu ?
Partage-le auprès d’un ami qui en a besoin !

101 Questions à poser au recruteur lors de ton entretien
5 (100%) 1 vote[s]